Sélection BD

  • En 1997 : Maurice Papon est reconnu coupable de complicité de crimes contre l'humanité pour son rôle dans l'arrestation de 1 600 Juifs, alors qu'il était secrétaire général de la préfecture de la Gironde entre 1942 et 1944. Son procès aux assises a marqué les esprits. Parce qu'il a duré 6 mois. Parce que de nombreux témoins ont été appelés à la barre. Parce qu'il n'était pas sans remémorer le procès de Klaus Barbie (1987), lui aussi accusé de crime contre l'humanité. Parce qu'il fallait que justice soit enfin faite.
    Papon sera condamné à dix ans de réclusion criminelle et à la privation de ses droits civiques.

    A l'époque, Riss a suivi l'intégralité du procès. En théâtralisant les moments forts de cet événement historique, en s'intéressant aux petits détails (mouvement des mains, moue, soupir...), en expirmant l'intensité de ce moment historique, Riss nous fait vivre le procès comme si on y était.
    Le hors-série « Procès Papon » parut à l'époque s'est vendu à plus de 20 000 exemplaires. Son adaptation en BD le reprend en intégralité avec en complément des dessins inédits.

  • Quatre jours de descente

    Grégoire Bonne

    • Mosquito
    • 1 Septembre 2017

    Charles Mirmetz a été désigné comme juré dans un procès d'assise dans les années soixante. Homme scrupuleux, il se rend compte que le présumé coupable, qui risque sa tête, est innocent.
    Perturbé par cette découverte, il constate avec effroi que son propre passé remonte de manière fantastique... Quel lien a-t-il avec ce crime ?

  • Pendant dix-huit mois, Matthieu Angotti a travaillé aux côtés du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, et c'est ce qu'il raconte ici, dans un récit percutant qui tente le pari fou de nous mettre dans la peau d'un conseiller politique.

    "Le jour de mon entrée au cabinet du Premier ministre, j'ai commencé à prendre des notes, le temps que durerait l'aventure. Les voici mises en images, dessinant le quotidien d'un conseiller, avec ses hauts et ses bas, ses espoirs, ses découragements, sa solitude parfois... Ce livre raconte la réforme manquée de la politique d'intégration, comme une lucarne sur les rouages du sommet de l'État, du côté de ses discrets artisans..."

  • Les déboires de Jessica Chaillette collaboratrice dans un cabinet d'avocats... une jeune avocate exploitée par son patron, mal payée, qui attend vainement la gratitude de ses clients et dont la vie personnelle part à vau-l'eau. mais qui a encore quelques idéaux !

  • Les 4 tomes de l'Affaires des affaires réunis en intégrale : (re)découvrez le combat acharné de Denis Robert dans les bas-fonds des paradis fiscaux.



    Pendant 10 ans et d'innombrables procès, Denis Robert a été poursuivi par Clearstream jusqu'à ce que le 3 février 2011, la cour de cassation annule les condamnations précédentes et juge l'enquête du journaliste sérieuse et documentée. C'est ce combat, dans les bas-fonds des paradis fiscaux, qui est raconté. Formidable thriller véridique, à l'origine du film de Vincent Garenq avec Gilles Lelouch et Charles Berling.



    Le passionnant thriller qui explore les bas-fonds des paradis fiscaux, signé Laurent Astier et Yan Lindingre, à découvrir dans une intégrale complète.

  • La loi, c'est eux !

    Pour faire une loi, il faut être ministre. Pour être ministre en France en 2016, il vaut mieux avoir commencé très tôt à prendre le bon chemin, faire les bons choix, entrer dans les bons moules... et attendre son tour. Tout ça, Emmanuel Macron l'a bien compris ! Après un parcours sans faute (lycée privé, Khâgne, Science Po, ENA...), le voici en 2014 ministre de l'économie. Succédant au turbulent Arnaud Montebourg, il hérite du projet de loi pour la croissance et le pouvoir d'achat qu'il a pour mission de faire adopter avec l'aide de ses conseillers. Réunions interministérielles, débats parlementaires, conférences de presse, manifestations, avis du Conseil d'État... avant d'être mise en application, la « loi Macron » va devoir passer à la moulinette des institutions françaises. Et les méandres du Parlement s'avèrent parfois hostiles et pleines de surprises, surtout pour qui a peu l'habitude de les pratiquer.

    Aurel, spécialiste du dessin politique, et les journalistes Hélène Bekmezian et Patrick Roger utilisent cette loi médiatique pour nous raconter la création d'une loi en France comme autant d'épreuves d'un jeu de société ou d'un parcours du combattant mélodramatique et toujours très théâtral devant la "représentation" nationale de l'Assemblée. Ils trouvent là un moyen judicieux et ludique d'expliquer à tous les citoyens que nous sommes le fonctionnement de nos institutions, écrasées par une complexité, une technicité et une rigueur bureaucratique qui effraient.

  • La Brigade de protection des mineurs (BPM) est l'une des six brigades spécialisées de la Police judiciaire parisienne. Elle traite près de 1600 affaires par an pour environ 80 enquêteurs, répartis en deux grandes entités : la Section opérationnelle et la Section Intrafamiliale. Entités auxquelles il faut ajouter le Groupe Internet, qui lutte contre le téléchargement et la diffusion d'images pédopornographiques.

  • Après un premier récit graphique consacré à la Brigade de répression du banditisme, intitulé Enquêtes générales, Titwane et Raynal Pellicer ont obtenu l'autorisation exceptionnelle de suivre les policiers de la Brigade criminelle à Paris. Une immersion de quatre mois au sein des seins, le mythique « 36, quai des Orfèvres ». La « Crim' », l'ancienne Brigade du Chef créée en 1912, est toujours considérée comme le plus prestigieux des services de la Police judiciaire parisienne et liée aux plus grandes affaires criminelles : de Petiot à Guy Georges. Ce livre relate le quotidien de plusieurs groupes d'enquêtes de droit commun et de la Section anti-terroriste et propose un large panorama d'affaires, du crime passionnel aux règlements de comptes liés aux arnaques à la taxe carbone, en passant par les filières syriennes.
    Quelques jours avant le début de l'immersion, un ancien flic de la BRB, devenu procédurier à la Brigade criminelle prévenait sur un ton amical : « À la BRB tu as eu affaire à des voleurs de pommes. Mais ici chaque histoire est un drame, ici, tu vas croiser le mal. »

  • Paris, au cour de l'île de la Cité, se trouve le siège de la B.R.B : Brigade de répression du banditisme. Chargée de traquer voleurs, escrocs, auteurs de cambriolages, braquages, et autres attaques à main armée en bande organisée, la brigade se veut secrète, scrupuleusement protégée. Cas exceptionnel, Raynal Pellicer a obtenu l'autorisation de suivre quatre mois durant le quotidien d'une équipe d'enquêteurs. L'ouvrage se veut ainsi une immersion sous la forme d'un « carnet de voyage ». Les dessins à l'aquarelle de Titwane, se mêlent aux textes de l'auteur, apportant un regard unique sur l'un des plus prestigieux services de la Police judiciaire.

  • Les images, les sons, l'architecture, les objets, mais aussi nos paroles, nos vêtements, nos tatouages, nos coiffures, nos gestes. Presque tout ce qui nous entoure est protégeable par le dispositif juridique qu'on appelle le droit d'auteur. Pour la première fois, de façon claire et originale, une bande dessinée fait le point sur la complexité du droit de la propriété littéraire et artistique.

  • En 1948, dans la foulée de la guerre et de la découverte de la Shoah, un comité de rédaction exceptionnel dirigé par Eleanor Roosevelt et René Cassin tentait de rédiger la toute première déclaration des droits de l'homme à vocation universelle. Cet évènement s'avérera être une confrontation constante entre plusieurs visions du monde : Orientaux et Occidentaux, Américains et Européens, Nord et Sud... Cette bande dessinée revient sur l'histoire de cette équipe qui a couché sur papier un rêve commun : un monde dans lequel l'homme ne serait plus une proie pour l'homme.

  • Une adaptation en BD du rapport sénatorial américain sur l'usage de la torture en Irak, où l'on s'aperçoit notamment que l'administration Bush a couvert ces pratiques. Un documentaire édifiant.

    Dès son arrivée au pouvoir, le président Barack Obama demanda au Sénat américain d'enquêter sur la torture pratiquée par la CIA en Irak. Des milliers de documents sont consultés et des centaines d'agents et d'intervenants interviewés. Le rapport est sans appel. Après le 11-Septembre et dans le plus grand secret, l'administration Bush a couvert des actes abominables. Ce livre est l'adaptation en bande dessinée de ce rapport.

  • Léopold Sully-Darmon est l'avocat le plus célèbre du barreau de Paris. Il s'apprête à défendre une femme, ex-officier dans l'armée de Saddam Hussein, accusée d'acte de torture sur des prisonniers qui sont aujourd'hui réfugiés en France. Innocente ou coupable ? LSD ne se posera la question qu'après avoir fait acquitter sa cliente avec brio. La star des prétoires et des médias aurait-il été manipulé ?

  • Léopold Sully-Darmon est l'avocat le plus célèbre du barreau de Paris. Il s'apprête à défendre une femme, ex-officier dans l'armée de Saddam Hussein, accusée d'acte de torture sur des prisonniers qui sont aujourd'hui réfugiés en France. Innocente ou coupable ? LSD ne se posera la question qu'après avoir fait acquitter sa cliente avec brio. La star des prétoires et des médias aurait-il été manipulé ?

  • Juin 2002, au siège du cabinet d'avocats Steiner - Mac Rae, en plein de coeur de Manhattan. Lors d'une réunion Nathan Steiner, jeune et ambitieux directeur de ce cabinet, l'un des plus puissants de la planète, annonce qu'il veut racheter un très grand confrère parisien : De Veyrac - Richemont. Au siège parisien, Benjamin de Veyrac est accablé. Il est hors de question de vendre aux américains le cabinet fondé par son arrière-grand-père ! C'est alors qu'il apprend l'origine de cet affrontement et de ce désir de rachat : Nathan est son cousin et le considère comme son pire ennemi. Tout cela remonte à 1938. Nicolas de Veyrac, grand-oncle de Benjamin, et son inséparable ami d'enfance Raphaël Steiner sont les plus brillants étudiants en droit dela Sorbonne. Ils vont être amener à plaider pour le même procès : un jeune noir du nom de Kassilé, accusé d'avoir tué ses employeurs. Durant cette période xénophobe, le procès déchaîne les passions ! Steiner défendra Kassilé, de Veyrac les enfants des victimes. Ce procès va se transformer en véritable affrontement entre les deux hommes qui se jalousent et entraînera des haines et des rancoeurs qui se poursuivent encore aujourd'hui... Paul Gillon est au sommet de son talent pour ce premier volume aussi prenant que remarquable ! « L'Ordre de Cicéron » s'annonce d'ores et déjà comme une grande et passionnante saga de bande dessinée !

  • Ce grand thriller juridico-financier se poursuit à un rythme rapide, multipliant les coups de théâtre les plus inattendus.
    Lors d'une conférence de presse, une Magistrate du " Pôle financier " annonce que le cabinet De Veyrac-Richemont est impliqué dans des opérations de blanchiment d'argent sale au profit d'un riche trafiquant d'armes russe. Incarcéré sous les yeux de sa compagne Anissa Taniss, Benjamin de Veyrac voit son cabinet discrédité. Nathan Steiner en devient le nouveau propriétaire, vengeant ainsi l'honneur de sa famille. L'ambitieuse Anissa, devenue sa maîtresse, est nommée à la tête du cabinet français. Le procès de Benjamin et Anissa tient à défendre, débute alors que Martin Richemont mène une contre-enquête qui s'avère palpitante, réservant au « prédateur d'outre Atlantique » une surprise de taille.

  • Caractère est la collection de prestige, celle de la grande bande dessinée en grand format. Laissez-vous envahir par la qualité et par la puissance évocatrice de ces albums...

  • Lorsqu'après plus de soixante ans, Émilie de Veyrac retrouve sa terre natale, il lui faut expliquer la mort de son fils, la fondation du cabinet MacRae sur les débris du maccarthisme et surtout refermer les portes de l'enfer. Mais lorsque de vieilles haines s'épuisent, d'autres naissent, plus frénétiques encore. Dans l'Amérique des années cinquante, dans la France des années soixante dix ou par la main d'Anissa Taniss, la peine de mort croisera souvent le chemin de deux familles d'avocat à l'histoire liée...
    Jean-Michel Ponzio reprend le flambeau de son illustre prédesseur Paul Gillon, pour conclure ce thriller juridico-financier de Richard Malka, devenu un classique.

empty