Beaux Livres

  • Le droit alimentaire, culinaire et de la gastronomie est un domaine du droit Le rôle de la jurisprudence y est primordial. Ce beau-livre illustré, construit autour de 50 commentaires de décisions de jurisprudence, invite le lecteur à la réflexion sur la relation existante entre le palais de la bouche et le palais de Justice.

  • Pendant six années, de 2010 à 2016, la reporter-aquarelliste Noëlle Herrenschmidt, familière de l'univers judiciaire, s'est plongée dans les coulisses de la loi. Comment s'élabore la loi en France, depuis sa conception dans les cabinets ministériels jusqu'au Journal officiel, en passant par Matignon, le Conseil d'État, l'Élysée avec le Conseil des ministres, le Parlement (Assemblée nationale et Sénat), le Conseil constitutionnel. Suivant la vie quotidienne de ces lieux, le jour et parfois la nuit, ce reportage en direct donne à voir ou à entendre tous ceux, petits ou grands, inconnus ou célèbres qui participent à cette mission, depuis l'agent d'entretien jusqu'au Président de la République. Fort de son humanité, le livre aura atteint son but s'il conduit le lecteur à porter un regard différent sur ce monde mal connu, souvent mal aimé, le monde politique. Loin des idées reçues.

  • De Melun à Montluçon, de la caserne - où s'organise une vie presque "communautaire" - à l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale, en passant par la mission extérieure pour l'ONU à Sarajevo, Noëlle Herrenschmidt dresse un panorama réaliste du fonctionnement de la Gendarmerie dans les années 1990. Autour de cinq carnets thématiques, elle en égraine les valeurs et les missions : "Servir", "Prévenir", "Secourir", "Agir, sévir" et "Célébrer".

    Dans la grande tradition des dessinateurs judiciaires, l'auteur-aquarelliste n'a pas son pareil pour croquer sur le vif les scènes du quotidien, sans complaisance mais avec beaucoup d'humanité.

  • Ces carnets montrent le devant et l'envers du décor judiciaire.

    Croqués sur le vif tout au long de trois années passées dans tous les coins - jusqu'aux plus secrets - du Palais de justice de Paris, ils saisissent les moments, les situations et les ambiances qui donnent au Palais sa densité et en font un lieu de mémoire, un lieu d'émotion, un lieu unique.

  • Femmes et justice

    Diane Rondot

    "Sous la robe, point de sexe" dit le célèbre adage, et pourtant...

    Aujourd'hui, plus de la moitié des avocats en France sont des femmes. La progression s'est accélérée ces dernières années :
    En neuf ans, leur effectif a augmenté de plus de 50 %. Une répercussion logique lorsque l'on sait que sept élèves sur dix dans les écoles de formation du barreau sont des femmes.
    Pourtant, c'est seulement en 1900 que plaide une femme pour la première fois. Les caricatures misogynes de l'époque foisonnent, moquant des femmes en porte-jarretelles et corset dans des profession d'homme.
    Il faut attendre un siècle, en 1998, pour qu'une femme soit élue bâtonnier de l'ordre des avocats de Paris ! La magistrature, elle, ne s'ouvre au principe d'égalité qu'après la Seconde Guerre mondiale. En 2003, la féminisation atteint un sommet avec plus de 80 % de représentation féminine à l'Ecole nationale de la magistrature.
    Signe d'une évolution remarquable, cette entrée en masse des femmes au sein du monde juridico-judiciaire interroge.

    Avocat, conseiller, greffier, gardien de la paix. qui sont ces femmes qui, chacune à leur manière, oeuvrent pour un meilleur exercice de la justice ? A travers le portrait et le témoignage d'une centaine d'entre elles, cet ouvrage révèle une justice incarnée, vibrante, terriblement humaine. Des femmes qui n'hésitent pas à prendre la parole et exprimer librement leur ressenti et la vision qu'elles ont de leur métier, de leur pouvoir aussi.
    Des femmes remarquables, passionnés et passionnantes, qui s'exposent telles qu'elles sont.

  • Avocats et juges sont aujourd'hui, dans une très grande majorité, des femmes. Si les places les plus en vue sont toujours occupées par une poignée d'hommes qui portent la robe, plusieurs « femmes de loi » ont déjà marqué l'histoire de leur empreinte. Il en est ainsi des premières avocates de France qui ont su se battre pour obtenir, à l'instar de Jeanne Chauvin, au début de xxe siècle, de prêter serment. Certaines avocates ont défendu des causes retentissantes, telles Gisèle Halimi (plaidant pour les femmes ayant avorté clandestinement), Isabelle Coutant-Peyre (avocate des groupes terroristes, qui a épousé le terroriste Carlos en prison)... D'autres sont même devenues bâtonnier dès les années 1990 : Dominique de La Garanderie, Christiane Féral-Schuhl ou encore Dominique Attias. Les femmes de loi sont également des juges, de Simone Rozès, qui a siégé comme plus haute magistrate de France, à Eva Joly, longtemps juge d'instruction. Le genre féminin siège enfin, depuis bien longtemps cette fois, du côté du... box des accusées : Marie-Antoinette, Thérèse Humbert, sans oublier les soeurs Papin, Simone Weber, ainsi qu'Henriette Caillaux, ou encore Florence Rey. Dans une salle d'audience, il n'y a pas de sexe faible, mais des femmes qui sont passées du rôle d'accusées à celui d'acteurs majeurs de la justice. C'est le portrait de 18 de ces femmes que brosse Emmanuel Pierrat.

  • De François-Denis Tronchet, célèbre avocat de l'Ancien Régime ayant participé à la défense de Louis XVI, à Jacques Isorni, avocat du maréchal Pétain, cet ouvrage ecxeptionnel présente 17 des plus grands avocats de l'Histoire à travers leurs notes préparatoires de plaidoiries et un grand nombre de documents conservés par la Bibliothèque du Barreau de Paris.
    Si certains d'entre eux ont plaidé lors de grands procès historiques (affaires Calas, Dreyfus, Caillaux...), d'autres ont marqué par leur probité l'Histoire de la justice.

    Les méthodes de travail et stratégies de défense de chacun de ces grands orateurs sont ainsi dévoilées ici de manière tout à fait passionnante et inédite : comment préserver l'honneur des Lesseps, après le scandale de Panama ? Est-il possible de sauver la vie de l'escroc Bolo, accusé de trahison en 1918 ?

    Dans tous les cas, l'avocat obéit à sa vocation, veiller à ce que nul ne demeure sans défense. Cet ouvrage en est l'illustration à travers leurs archivres de plaidoieries, restées jusque là inédites !

    Ancien élève de l'École des Chartes, Yves Ozanam est archiviste de l'Ordre des avocats à la Cour d'appel de Paris. Il est l'auteur de plusieurs études sur l'histoire des avocats, publiées notamment dans la revue de la Société d'histoire de la profession d'avocat et dans la revue de l'Association française pour l'histoire de la Justice. A la demande de l'Ordre des avocats, il a rédigé des publications sur le barreau de Paris et son patrimoine manuscrit et imprimé. En 2006 est paru son ouvrage intitulé Le Palais de Justice de Paris, la justice autrement (éditions E dans l'O).

  • Ce livre est la mémoire du patrimoine judiciaire français dans sa diversité, avec ses aspects parfois émouvants, parfois somptueux, et des anecdotes étonnantes.
    Des centaines de palais, du plus simple au plus solennel. L'auteur a voulu montrer au grand public la richesse, les curiosités, les endroits et objets insolites des temples de la Justice de France. Il en a visité plus de 1 000 et a pu, avant la fermeture récente de 200 tribunaux, fixer par l'image tous ces lieux chargés d'histoire(s). Fidèle à son habitude, il a réalisé seul cet ouvrage : totalité des photos et des textes, recherches documentaires, mise en pages, maquette.
    C'est en effet son regard qu'il veut faire partager au lecteur. Vous allez admirer des meubles magnifiques, des sièges rares, des pendules faites sur mesure, des plafonds colorés et des fresques, vous arrêter aux 500 barres des témoins, mais aussi apprécier l'évolution de l'architecture judiciaire, vous rendre au tribunal de la mine, de la pêche, du sel, au tribunal peint par Cocteau, au bailliage, à la cour des appeaux, à la viguerie, à la maison des plaids, visiter les parlements richement décorés, les temples à colonnes et les palais contemporains transparents.
    Vous vous étonnerez devant le nombre des allégories de la Justice, des symboles religieux, maçonniques, républicains, royaux, impériaux... et vous pourrez contempler la chasuble d'un Saint, un cheval à la place du juge, un miroir transpercé par des balles, des graffitis anciens poignants, des piloris et des fourches patibulaires, le sac de l'affaire pendante, le carreau sur lequel on reste, et même des colonnes dans une forêt ou apprendre qu'un magistrat est enterré dans une réplique de tribunal.
    Un immense travail de recherche et plus de 700 sites à découvrir en 5 400 photos.

  • Pour la première fois, un ouvrage recense et présente le patrimoine pénitentiaire et carcéral dans toute sa diversité, du Moyen Âge à nos jours.

    Avec 460 édifices et sites, illustrés par plus de 2 300 photos prises par l'auteur lors d'un incroyable périple qui l'a mené des tours de La Rochelle au bagne de Nouméa, du donjon de Crest à la prison Mal Coiffée de Moulins, des prisons de Fresnes à la bibliothèque de Coulommiers, du château de Cadillac à l'abbaye de Clairvaux, la plus grande partie de ce patrimoine est ici présentée en 400 pages. On peut ainsi découvrir l'originalité d'une architecture spécifique, admirer les oeuvres d'une richesse incroyable de détenus qui expriment aujourd'hui leur créativité dans de passionnants ateliers d'arts plastiques. On peut aussi déchiffrer des graffitis anciens, embarquer pour des îles-prisons, parcourir les salles de châteaux somptueux transformées en dortoirs ou cellules, se perdre dans de sombres souterrains, s'étonner dans les cloîtres d'abbayes confisquées lors de la Révolution, gravir les marches de donjons. On peut encore s'émouvoir dans les cellules de détenus célèbres, sourire devant des clichés insolites, comparer des portes, des verrous ou des cachots...

    Un immense travail de recherche pour découvrir la beauté qui existe derrière les barreaux.

  • Se présentant comme un petit dictionnaire gourmand, cet ouvrage est conçu en 110 entrées présentant une spécialité gastronomique ou un inventeur., systématiquement suivies du ""clin d'il du juriste ».

  • « Il y a longtemps que je pensais écrire un dictionnaire amoureux de la République.
    Fondamentalement républicain, du fait de l'origine de ma famille et l'éducation reçue de mes parents, je voulais rendre hommage à ces hommes et femmes qui ont fait progresser l'idée républicaine en France. Il ne s'agit pas seulement  d'évoquer l'action de personnalités politiques mais aussi de rappeler l'influence d'écrivains ou artistes et évoquer certains lieux ou s'est réfugié la république.
    J'ai fait des choix et  les assument. C'est un livre personnel et non un ouvrage exhaustif . J'évoque de nombreux souvenirs familiaux qui m'ont fait  aimer et comprendre la république.
    Ce n'est pas un ouvrage politique, le seul engagement  que je revendique est républicain".

    Jean-Louis Debré

  • Le crime fascine. Les criminels, ennemis publics médiatisés ou anonymes, suscitent admiration, engouement, répulsion.
    C'est souvent la passion qui entraîne le passage à l'acte. L'amour passion qui emporte tout, l'amour passé et ses aigreurs assassines, l'amour jaloux qui élimine rivales ou rivaux.
    En mêlant réalité et fiction, personnages historiques et héros littéraires, cinématographiques et télévisuels, ce dictionnaire amoureux hors norme associe les points de vue de l'historien, de l'analyste, de l'enseignant pour nous permettre de comprendre le crime, les criminel(le)s, de compatir avec les victimes, de vibrer avec les avocats et les jurés et d'enquêter avec les policiers et les experts.

empty